Accident de la circulation : comment vaincre le traumatisme ?

Survenant en une seconde, un accident de la route change toute une vie. En plus des blessures, il arrive en effet que l’on doive aussi surmonter la perte d’un parent ou d’un ami. De plus, les victimes se retrouvent généralement bloquées dans un état de choc après ce type d’évènement. Ces chocs émotionnels engendrent ainsi des traumatismes psychologiques qui peuvent être plus ou moins sévères. Comment y faire face et quels professionnels peuvent offrir leurs aides ?

Un traumatisme, qu’est-ce que c’est ?

Pouvant être difficile à identifier, un traumatisme se définit par des comportements anormaux. Ces derniers découlent des troubles psychologiques engendrés par des chocs émotionnels, lesquels sont souvent violents à la suite d’un accident de la route. Les symptômes du stress post-traumatiques peuvent être immédiatement visibles ou au contraire s’extérioriser plus tard. D’ailleurs, certaines victimes ne présentent ces troubles qu’en présence de certains facteurs déclencheurs, comme le trajet où a lieu l’accident, la date du sinistre…

Chez les survivants d’un accident de la route, un traumatisme peut se présenter sous diverses formes. En général, cela se manifeste par des crises de panique, des pics de frayeur, des nouvelles phobies, des mauvais rêves, des insomnies, des changements soudains d’humeur, un enfermement sur soi… Dans tous les cas, il est essentiel que les victimes profitent de l’aide d’un professionnel le plus tôt possible après l’incident. En effet, le stress post-traumatique peut être évité si le suivi est immédiat. Parmi les professionnels disponibles, ce sont surtout les professionnels de l’écoute qui sont recommandés pour aider ces personnes à accepter leurs accidents et à sortir de l’état de choc.

Toutefois, l’accès à ces traitements psychologiques s’avère onéreux. Il est ainsi conseillé de souscrire à un contrat d’assurance auto incluant une garantie personnelle. Cette dernière inclut notamment la prise en charge des frais médicaux et des coûts de consultation d’un psychiatre ou d’un psychologue. Toutefois, le montant n’est généralement pas remboursé intégralement. Pour réduire le restant à payer par le souscripteur, celui-ci doit savoir comment négocier sa franchise d’assurance lors de la signature ou du renouvellement de son contrat.

Les types de traitements post-traumatiques

Le meilleur moyen de vaincre un traumatisme consiste à parler de l’accident. Même si cela semble être facile à faire, les victimes tendent par contre à se taire, à cause de leurs douleurs psychologiques qui peuvent être très profondes. Si les victimes ne veulent pas se confier à leur entourage, il devient alors nécessaire de faire appel à un professionnel de l’écoute. En effet, une thérapie s’avère habituellement être nécessaire pour soigner les troubles comportementaux. D’ailleurs, les accidents peuvent aussi provoquer des troubles cognitifs. Les victimes doivent ainsi bénéficier d’un suivi dont la durée peut aller de plusieurs jours à plusieurs mois, en fonction de la gravité de l’accident.

D’autre part, si les professionnels, comme les psychologues, peuvent aider les victimes à accepter l’évènement tragique, un traitement médicamenteux peut aussi être nécessaire.  Pour soulager les effets secondaires d’une intervention chirurgicale et améliorer l’efficacité des traitements médicaux, les victimes peuvent aussi s’orienter vers des techniques paramédicales, comme la réflexologie. Cette dernière propose par exemple des bienfaits, aussi bien pour le corps que pour l’esprit.

lestylobulle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page